Le gouvernement de Justin Trudeau a secrètement fait venir au Canada des dizaines de victimes de la rafle anti-gay qui sévit dans le République Russe.

Grozny

Le Canada a fait venir en ferry 22 victimes tchétchènes de la persécution anti-gay durant les trois derniers mois.

Selon The Globe and Mail, la ministre des affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a mené a bien les procédures de demande d’asile de ces hommes qui ont été forcés de fuir leur pays d’origine suite aux violentes rafles anti-gay qui ont sévi dans cette république du sud est de la Russie.

 

Ces 22 hommes vivent dorénavant en sécurité à Toronto, et dans d’autres villes canadiennes.

« Le Canada a accepté un grand nombre de personnes qui sont en grand danger, et c’est merveilleux. » a déclaré Tanya Lokshina, la directrice du programme russe de Human Rights Watch.