Le gouvernement n’a pas considéré une pétition signée par 33000 Britanniques qui demandaient l’illégalité des thérapies de conversion.

TheresaMAy

Mollie Mantle qui est à l’origine de la pétition a écrit : « Cette thérapie inclue souvent des electro-chocs, des thérapeutes qui poussent au suicide et des idéologies néfastes qui font un lien entre les LGBT+ et les attouchements sexuels de la part des membres de la famille durant la petite enfance. »

Elle continue : « Il est prouvé scientifiquement que cette thérapie ne marche pas. »

Cependant, le gouvernement du Royaume-Uni a déclaré que les corps médicaux britanniques déconsidéraient déjà n’importe quel médecin qui pratiquerait ce genre de thérapie, ce qui est assez.

De plus, la pétition n’a pas atteint la barre des 100000 signatures pour qu’elle soit prise en compte au parlement.

En réponse à la pétition, l’équivalent de notre Ministère de la Santé a écrit : « Le gouvernement reconnaît entièrement l’importe de ce problème et l’impacte négatif que ce traitement pourrait avoir sur les lesbiennes, les gays et les bisexuels. »

« Il n’y a aucune preuve que ce genre de traitement soit bénéfique, et en effet, il pourrait bien causer des dommages significatifs à certains patients. »

« Ce gouvernement s’engage à combattre la discrimination envers les LGBT ».