Depuis qu’il a rejoint la BBC en tant que reporter en 2012, James Longman a voyagé à travers le monde pour trouver les histoires humaines les plus marquantes.

JamesBBC

Le journaliste de 30 ans travaille surtout au Moyen-Orient et il a couvert un nombre incalculable de sujets, allant des attentats en Europe, à Daesh en passant par la guerre en Syrie.

Le beau reporter a récemment posé pour le magazine gay britannique Attitude, et s’est exprimé sur ce qu’est le quotidien d’un homme gay qui s’assume vivant au Moyen-Orient.

« J’ai fait un reportage au Liban sur un homme qui avait été arrêté par l’État islamique parce qu’il était gay. Il avait été torturé. » se souvient James. « Ce qui m’a frappé c’est qu’un groupe de réfugiés – ceux qui fuient la guerre en Syrie – qui a vraiment besoin d’énormément d’attention est la communauté gay. »

 

« Ils sont l’un des groupes qui n’a plus leur famille pour les aider. »

Attitude-2017-281-James-Longman-24-768x903

Lorsqu’on lui a demandé si son orientation sexuelle lui avait déjà porté préjudice en tant que journaliste, James, qui est souvent basé à Beirut, au Liban, a répondu : « Avant toute chose, c’est beaucoup plus ouvert que les gens le pensent. Surtout le Liban, qui n’est pas un pays qui persécute activement les homosexuels. Mais ce n’est pas vraiment une chose à laquelle je pense parce que je dois faire face à des situations qui sont souvent liées à la vie ou à la mort. »

Il continue : « Je ne vais bien évidemment pas traîner dans des endroits peu sûrs et alpaguer les gens ou aller sur des applications de rencontre pour trouver des mecs. Mais cette image que les gens ont du Moyen-Orient est un stéréotype. »