Une mère se bat corps et âme pour qu’on lui renvoie le corps de son fils homosexuel, mort en Egypte après qu’un hôpital ait décidé d’arrêter la machine qui le maintenait en vie.

AdrianKing2

Un hôpital égyptien a mise hors de service la dialyse d’un homme britannique gay et refusent maintenant de renvoyer son corps au Royaume-Uni.

Adrian Nicholas King, un Britannique de 39 ans, était en vacances en Egypte, durant le mois de mai, quand un grave problème rénal est survenu.

Il est très vite entré dans un coma prolongé, mais la suite des évènements ne s’est pas déroulé comme on pourrait l’espérer.

Selon sa mère, Elaine Gilbert, il y aurait eu un problème avec son papier d’assurance que son fils n’aurait apparemment pas rempli convenablement. Le 25 mai, Elaine Gilbert a donc appris qu’Adrian Nicholas était dans un coma depuis 4 jours. Le 27 mai, l’hôpital l’appela pour lui annoncer son décès : sans prévenir, l’hôpital a débranché la dialyse qui le maintenait en vie.

Dans ce même coup de téléphone, Mme Gilbert se vit réclamer plus de 46000 € de frais d’hôpitaux sans quoi l’hôpital ne renverrait pas le corps de son fils dans son pays d’origine.

 

 

Une situation incompréhensible pour la famille qui se bat malgré tout pour récupérer le corps du défunt.
Selon le ministère des affaires étrangères britannique, la plupart des voyages en Egypte, même lorsqu’il y a hospitalisation, se passent relativement bien, bien qu’il faille toujours rester vigilant.

Une situation qui reste donc pour le moment bloquée et très dure à vivre pour les parents et le petit ami d’Adrian Nicholas.