Quand Twitter refuse de supprimer des messages racistes et homophobes, un satiriste israelo-allemand réagit.

Twitter1

Et pas n’importe comment ! En effet, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, l’artiste militant Shahak Shapira a décidé de laisser sa marque sur le sol, juste devant les bureaux de Twitter, à Hambourg, afin d’attirer l’attention du public sur la réalité des discours de haine sur Twitter.

Ce militant a déclaré avoir signalé plus de 300 messages abusifs (homophobes, racistes, islamophobes, antisémites etc.) à Twitter, mais le géant américain n’aurait retiré que 9 de tous les messages signalés, expliquant que les autres messages n’allaient pas à l’encontre des conditions d’utilisations de Twitter.

Twitter2

Les messages signalés pouvaient être du style :

« Gazons tous les juifs ensembles et pendons ces bons à rien au premier réverbère. »

« Tuons tous les gays et les pédés. »

 

Shahak Shapira a expliqué que les messages qu’il signalaient n’était pas de simples insultes, ou des blagues de mauvais goût, mais de sérieuses menaces de violence envers les homosexuels, les juifs, les musulmans, les noirs etc. « Des choses que personne ne devrait dire ou ne devrait lire« , a-t-il déclaré dans la vidéo Youtube où il explique son acte.

« Si Twitter me force à voir ces choses, alors ils vont devoir les voir aussi. »